- Couleur Opaline -

-     Couleur Opaline    -

Il


Il

A l heure où les oiseaux de nuit quittent leurs nids
Les accords de sa guitare épousent leurs cris
Sa voix velours complimente dame lune
Sur ses rais joue et dans mes songes s'insinue

Ombres et poussière étroitement enlacées
Grimaces sans visage en mon âme  invitées
Douleur et vaines prières génuflexées
Amours disparues de perles nacrées baignées

Par la douce mélopée posément chassées
En arc-en-ciel coloré se sont assemblées
Le long des pavés que nuitamment j 'inondais
Le cœur en bandoulière, libérée  je vais

Je reconnais les odeurs de l'herbe coupée
Le chant délicat d'une source argentine
Le plaisir de la marguerite questionnée

Dans mon jardin secret de nouveau des bleuets
Graciles, de soleil s'abreuvent à l'envi
Croissent et dessinent des matins chamarrés




27/06/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres