- Couleur Opaline -

-     Couleur Opaline    -

Lettre à une inconnue

 

(Texte que je me suis amusée à écrire, suite à la réception de la chute, par mail)

 

 

 

Madame,
Puis je me permettre,
C est à la terrasse d un café, que j ai pour la première fois, admiré votre silhouette.
Nonchalemment, attendant le serveur, vous profitiez des derniers rayons du soleil.
Vos chevilles graciles, encore dénudées en cette fin de saison, attiraient les mâles regards.
Je me souviens avoir admiré votre tenue vestimentaire. Exquise.
Vous avez commandé un thé glacé.
Depuis, Madame, totalement charmé, je guette le moindre de vos gestes. Pas à pas, jour après jour, avec tenacité, je vous suis.
De moi, vous ne savez rien. Ne connaissez pas le son de ma voix.
Chacune de mes tentatives pour vous accoster, se solde par un echec. Mes mains sont moites, et je deviens aphone.
Mais si vous le désiriez,
Au chaud sous la couette, à mes côtes, je vous coucherais. Dans mes bras, tendrement, je saurais vous serrer.
Tandisque vos tempes battraient au rythme un peu fou de mon coeur, de mes caresses, je vous étoufferais. Je rosirais vos joues albatre, enfievrerais vos courbes appétissantes, courbaturerais à l 'envi ce corps abandonné...
A vos souhaits, je serais attentif,
Comme un liseron, je m attacherais à vous, connaitrais vos moindres maux, irais même jusqu à les devancer. De ma seule présence, autour de vous je batirais un rempart, pour toute à moi, vous garder.
Envahissant? Peut être,
Jaloux? Oh, que oui,
Surtout de ce medecin que vous frequentez assidument, et qui, têtu, veut vous vacciner.
Bien à vous,
La Grippe :)



21/10/2005
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres